Dieu Créateur (CEC - en bref)Lire aussi :

Dieu Créateur (CEC - en bref)

315 Dans la création du monde et de l'homme, Dieu a posé le premier et universel témoignage de son amour tout-puissant et de sa sagesse, la première annonce de son "dessein bienveillant" qui trouve sa fin dans la nouvelle création dans le Christ.

 

316 Bien que l'œuvre de la création soit particulièrement attribuée au Père, c'est également vérité de foi que le Père, le Fils et l'Esprit Saint sont l'unique et indivisible principe de la création.

 

317 Dieu seul a créé l'univers librement, directement, sans aucune aide.

 

318 Aucune créature n'a le pouvoir infini qui est nécessaire pour "créer" au sens propre du mot, c'est-à-dire de produire et de donner l'être à ce qui ne l'avait aucunement (appeler à l'existence ex nihilo) (cf. DS 3624).

 

319 Dieu a créé le monde pour manifester et pour communiquer sa gloire. Que ses créatures aient part à Sa vérité, à Sa bonté et à Sa beauté, voilà la gloire pour laquelle Dieu les a créées.

 

320 Dieu qui a créé l'univers le maintient dans l'existence par son Verbe, "ce Fils qui soutient l'univers par sa parole puissante" (He 1,3) et par son Esprit Créateur qui donne la vie.

 

321 La divine Providence, ce sont les dispositions par lesquelles Dieu conduit avec sagesse et amour toutes les créatures jusqu'à leur fin ultime.

 

322 Le Christ nous invite à l'abandon filial à la Providence de notre Père céleste (cf. Mt 6,26-34), et l'Apôtre S. Pierre reprend: "De toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il prend soin de vous" (1P 5,7 cf. Ps 55,23).

 

323 La providence divine agit aussi par l'agir des créatures. Aux êtres humains, Dieu donne de coopérer librement à ses desseins.

 

324 La permission divine du mal physique et du mal moral est un mystère que Dieu éclaire par son Fils, Jésus Christ, mort et ressuscité pour vaincre le mal. La foi nous donne la certitude que Dieu ne permettrait pas le mal s'il ne faisait pas sortir le bien du mal même, par des voies que nous ne connaîtrons pleinement que dans la vie éternelle.

 


Catéchisme de l'Eglise catholique, 1998