Datation du linceul de Turin (saint suaire)Lire aussi :

Datation du linceul de Turin (saint suaire)

Le suaire du Turin date-t-il de l'époque de Jésus ?

 

-1-

Non, dit la datation au carbone 14, réalisée en 1988 à la demande du Vatican : le suaire date du Moyen Age (XIII° siècle). Etude contestée : en 1988, la procédure de datation au carbone 14 n'avait pas été respectée : un seul échantillon avait été prélevé au lieu des 7 qui auraient dû être examinés et aucune analyse microscopique ou chimique n'avait été faite. En réalité, le tissu analysé a été contaminé par un incendie en 1532 puis raccommodé très finement. Trois experts en textiles anciens ayant observé un cliché de l'échantillon prélevé avant sa subdivision pour les tests au carbone 14 ont tous les trois repéré un raccommodage couvrant en partie les échantillons prélevés - racommodage qui aurait été effectué sans doute au XVI° siècle : des techniques de racommodage invisible à l'oeil et au toucher étaient alors bien pratiquées par les tisserands.

Par ailleurs,

 

-2-

Sur une étude aussi contestée, comment peut-on en conclure si facilement à un faux ?

- Pourquoi un artiste intégrerait-il une information en trois dimensions alors que nul en son temps n'avait le moyen de voir cette propriété ?

- Et pourquoi l'image est-elle un "négatif", ce que l'on ne peut comprendre qu'en comprenant la technique de la photographie (XIX° siècle) ?

 

-3-

Bien des éléments désignent la Palestine du temps de Jésus :

Les grains de pollen qu'on y trouve sont uniquement ceux des régions désertiques de Palestine.

L'homme du suaire a été transpersé du côté droit. Le fait de viser le côté droit faisait partie de la formation des légionnaires romains.

Enfin, la tradition évoque dans les premiers siècles de notre ère, une image d'Edesse (nom d'une ville en Turquie), semblable en beaucoup point au "saint suaire".

 

Il est raisonnable de dater le suaire du temps de Jésus.

Dater le suaire ne prouve pas à 100% qu'il soit celui de Jésus...

C'est ainsi que nous sommes renvoyés à son visage...

 


Cf. Ian Wilson, L'énigme du Suaire. La contre enquete, Albin Michel 2010.

www.suaire-science.com.

En particulier : http://www.suaire-science.com./faq.htm


Synthèse Françoise Breynaert