La Visitation dans l’art Lire aussi :

La Visitation dans l’art

La scène représente la rencontre de sainte Marie et de sainte Elisabeth, plus âgée. Toutes les deux sont enceintes (Cf. Luc 1, 39-56). La Vierge Marie a conçu de l'Esprit Saint, elle est enceinte du Christ, et c'est pourquoi sa visite chez Elisabeth est une effusion de l'Esprit Saint.

 

 

Ci-joint une fresque de Marco Pino qui prend tout son sens dans une église dédiée au Saint Esprit (avant d'être basilique de la divine miséricorde), car, en accueillant Marie, et en elle Jésus embryon, Elisabeth fut remplie d'Esprit Saint (Lc 1, 41).

Les paroles latines écrites sous cette fresque signifient : « Comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ! » (Lc 1,43). En disant cela, sainte Elisabeth exprime une joie profonde, une joie religieuse.

 

 

Une sainte crainte pénètre Elisabeth comme jadis David devant l'arche d'Alliance - « Comment pourrait venir chez moi l'arche du Seigneur ? » (2 Sam 6,9 // Lc 1,43). Par la transposition entre « l'arche du Seigneur » et « la mère de mon Seigneur », on devine qu'Elisabeth a perçu que Marie est la nouvelle arche, le lieu de la présence du Seigneur, source de bénédictions !

C'est pourquoi d'autres artistes ont montré sainte Elisabeth qui s'agenouille devant la mère de Jésus, elle reconnaît en elle la mère de son Seigneur. Exemple : Ghirlandaio.

 

 

 

 

 

 

 

 

Récemment, le centro Aletti s'est plu à montrer la Visitation en lien direct avec l'Annonciation. La mosaïque unit les deux scènes par le rouleau d'Ecriture symbolisant le Christ Verbe de Dieu. En effet, dans l'évangile selon saint Luc, après avoir annoncé à Marie la conception du Fils du Très Haut, l'ange Gabriel lui annonce aussi un signe, la grossesse miraculeuse d'Elisabeth jusque là stérile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De manière générale, les représentations de la Visitation sont anciennes, par exemple, on en trouve au XI° siècle, dans l'abside du prieuré Saint-Léonard de l'île Bouchard (Touraine, France), sculptées sur les chapiteaux  (l'Annonciation avec la Visitation) : voir l'œuvre, cliquez.

Quand la fête liturgique de la Visitation a été créée en Occident, en 1389, de nombreux artistes ont représenté cette scène (période de la Renaissance).

Deux compositions sont fréquentes :

- Marie et Elisabeth s'embrassent, c'est une manifestation de l'affection spirituelle.

- Elisabeth s'agenouille devant la mère de Jésus, elle reconnaît en elle la mère de son Seigneur.

Actuellement, le thème est apprécié pour sa richesse spirituelle et continue d'inspirer les artistes.

 


Françoise Breynaert