Marie mère des hommes

Marie mère des hommes

 

Cette appellation « Mère des hommes » dérive du titre « Marie nouvelle Eve », connu depuis les premiers siècles de l'Eglise.

  • La Bible appelle Eve « mère des vivants » : Eve déjà est la mère des vivants (Gn 3,20) mais dans l'ordre de la nature, et malgré sa désobéissance.
  • Marie est la mère des vivants parce qu'elle la mère des hommes dans l'ordre de la grâce, par sa foi, son obéissance, sa charité.

 

Marie est devenue mère des hommes en deux temps : à l'Annonciation, puis au Calvaire :

Saint Alphonse de Liguori, résumant avec simplicité la tradition qui l'a précédé, explique :

« En donnant ce consentement, et depuis cet instant, elle demanda à Dieu notre salut avec une immense affection ; et se disposa tellement à procurer notre salut, que depuis de cette époque elle nous porta dans son sein comme une mère très aimante [...]

Le deuxième temps où Marie nous engendra à la grâce fut quand sur le Calvaire elle offrit au Père éternel avec tant de douleur de son cœur, la vie de son Fils bien-aimé pour notre salut. Saint Augustin atteste alors qu'en ayant coopéré par sa charité pour que les fidèles naissent à la vie de la grâce, elle devint la mère spirituelle de nous tous, qui sommes membres de Jésus Christ notre tête. »

(Saint Alphonse de Liguori Les Gloires de Marie VI, 35-38)

 

Le concile Vatican II reprend volontiers ce titre « Marie, mère des hommes » :

 

« Aussi, présentant la doctrine de l'Eglise en laquelle le divin Rédempteur opère notre salut, le saint Concile se propose de mettre avec soin en lumière, d'une part le rôle de la bienheureuse Vierge dans le mystère du Verbe incarné et du Corps mystique, et d'autre part les devoirs des hommes rachetés envers la Mère de Dieu, Mère du Christ et Mère des hommes, des croyants en premier lieu. »

(Vatican II, Lumen gentium 54)

 

« Que tous les fidèles adressent avec instance des prières à la Mère de Dieu et à la Mère des hommes, elle qui entoura de ses prières les débuts de l'Eglise, et qui, maintenant, est exaltée au-dessus de tous les bienheureux et de tous les anges, oui, qu'ils la prient d'intercéder, en union avec tout les saints, auprès de son Fils, jusqu'à ce que toutes les familles des peuples, qu'elles soient marquées du nom chrétien ou qu'elles ignorent encore leur Sauveur, soient réunies heureusement dans la paix et la concorde en un seul Peuple de Dieu pour la gloire de la très sainte et indivisible Trinité ! »

(Vatican II, Lumen gentium 69)

 

Marie, "mère des hommes" nous conseille pour aller vers tous les hommes :

« Permets-nous d'aller dans l'avenir à la rencontre de tous les hommes et de tous les peuples qui cherchent Dieu sur les chemins de diverses religions et qui veulent le servir. Aide-nous tous à annoncer le Christ et à révéler « la force et la sagesse divine » (1 Co 1, 24) cachées dans sa croix. [...]

Mère du Bon Conseil ! Indique-nous toujours comment nous devons servir l'homme, l'humanité, dans toutes les nations, comment le conduire sur les chemins du salut. [...] »

(Jean Paul II, Jasna Gora - Czestochowa, le 4 juin 1979)

 

Les titres « Mère de Dieu » et « Mère des hommes » vont ensemble :

Marie est mère des hommes parce qu'elle est mère du Christ, mère de Dieu, et donc mère dans l'ordre de la grâce.

 


Synthèse Françoise Breynaert