Ne voulant pas se convertir, l'impie se ment sur Dieu

Ne voulant pas se convertir, l'impie se ment sur Dieu

L'Apôtre dit :

« Quelques uns sont dans l'ignorance de Dieu » (1Co 15,34)

Je dis, moi, que sont dans cette ignorance tous ceux qui ne veulent pas se convertir à Dieu.

Car ils refusent cette conversion pour l'unique raison qu'ils imaginent solennel et sévère ce Dieu qui est toute douceur ; ils imaginent dur et implacable celui qui n'est que miséricorde ; ils pensent violent et terrible celui qui est adorable.

 

Ainsi l'impie se ment à lui-même en se fabriquant une idole au lieu de connaître Dieu tel qu'il est.

 

Que craignent ces gens de peu de foi ? Que Dieu ne veuille pas pardonner leurs péchés ? Mais il les a, de ses propres mains, cloués à la croix.

 

Que craignent-ils donc encore ? D'être eux-mêmes faibles et vulnérables ? Mais il connaît bien l'argile dont il nous a faits.

De quoi ont-ils donc peur ? D'être trop accoutumés au mal pour délier les chaînes de l'habitude ? Mais le Seigneur a libéré ceux qui étaient dans les fers.

Craignent-ils donc que Dieu, irrité par l'immensité de leurs fautes, hésite à leur tendre une main secourable ? Mais là où abonde le péché, la grâce surabonde (Rm 5, 20).

 

Ou encore, l’inquiétude pour leurs vêtements, la nourriture ou les autres besoins de leur vie, les empêche-t-elle de quitter leurs biens ? Mais Dieu sait que nous avons besoin de tout cela (Mt 6, 32).

 

Que veulent-ils de plus? Qu'est-ce qui fait obstacle à leur salut ? C'est qu'ils ignorent Dieu, qu'ils ne croient pas à ses paroles.

Qu'ils se fient donc à l'expérience d'autrui.

 

 


Saint Bernard, Sermon 38 sur le Cantique