Les appellations de l'Esprit Saint (CEC)

Les appellations de l'Esprit Saint (CEC)

Le nom propre de l'Esprit Saint

691. "Saint-Esprit", tel est le nom propre de Celui que nous adorons et glorifions avec le Père et le Fils. L'Eglise l'a reçu du Seigneur et le professe dans le Baptême de ses nouveaux enfants (cf. Mt 28,19).

 

Le terme "Esprit" traduit le terme hébreu "Ruah" qui, dans son sens premier, signifie souffle, air, vent.

Jésus utilise justement l'image sensible du vent pour suggérer à Nicodème la nouveauté transcendante de Celui qui est personnellement le Souffle de Dieu, l'Esprit divin (Jn 3,5-8).

 

D'autre part, Esprit et Saint sont des attributs divins communs aux Trois Personnes divines. Mais en joignant les deux termes, l'Ecriture, la Liturgie et le langage théologique désignent la Personne ineffable de l'Esprit Saint, sans équivoque possible avec les autres emplois des termes "esprit" et "saint".

 

Les appellations de l'Esprit Saint

692. Jésus, lorsqu'il annonce et promet la venue de l'Esprit Saint, le nomme le "Paraclet", littéralement: "celui qui est appellé auprès", "ad-vocatus" (Jn 14,16 14,26 15,26 16,7).

"Paraclet" est traduit habituellement par "Consolateur", Jésus étant le premier consolateur (cf. 1Jn 2,1).

Le Seigneur lui-même appele l'Esprit Saint "l'Esprit de Vérité" (Jn 16,13).

 

693. Outre son nom propre, qui est le plus employé dans les Actes des apôtres et les Epîtres, on trouve chez S. Paul les appellations:

  • l'Esprit de la promesse (Ga 3,14 Ep 1,13),

  • l'Esprit d'adoption (Rm 8,15 Ga 4,6),

  • l'Esprit du Christ (Rm 8,11),

  • l'Esprit du Seigneur (2Co 3,17),

  • l'Esprit de Dieu (Rm 8,9 8,14 15,19 1Co 6,11 7,40),

et chez S. Pierre :

  • l'Esprit de gloire (1P 4,14).

 


Catéchisme de l'Eglise catholique