Le Baptême se reçoit (Benoît XVI)

Le Baptême se reçoit (Benoît XVI)

[On entend parfois, dans certaines églises issues de la Réforme, l'expression "prendre son Baptême", mais le pape explique que ce n'est pas exact.]

 

Et je voudrais faire remarquer que le Baptême se reçoit, nous « sommes baptisés » - c'est un passif - car personne n'est capable de se rendre fils de Dieu tout seul : c'est un don qui est conféré gratuitement.

Saint Paul rappelle cette filiation adoptive des chrétiens dans un passage central de sa Lettre aux Romains, où il écrit :

« En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l'Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. L'Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c'est un Esprit qui fait de vous des fils ; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l'appelant: "Abba !". C'est donc l'Esprit Saint lui-même qui affirme à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu » (Rm 8, 14-16),

[... "enfants de Dieu"] et non des serviteurs.

Ce n'est que si nous nous ouvrons à l'action de Dieu, comme Marie, ce n'est que si nous confions notre vie au Seigneur comme à un ami dont nous nous fions totalement, que tout change, que notre vie acquiert un nouveau sens et un nouveau visage : celui de fils d'un Père qui nous aime et ne nous abandonne jamais.

 


Benoît XVI, audience du 2 janvier 2013