Satan, Mammon, Béelzéboul, Asmodée, et les autres démonsLire aussi : Lire aussi :

Satan, Mammon, Béelzéboul, Asmodée, et les autres démons

Satan (Lucifer) dans la Bible

« Satan se dressa contre Israël et il incita David à dénombrer les Israélites. »  (1Chr  21,1)

« YHWH dit alors au Satan: "D'où viens-tu"  --  "De rôder sur la terre, répondit-il, et d'y flâner." »  (Job  1, 7)

Zacharie voit Josué «  tandis que le Satan était debout à sa droite pour l'accuser. »  (Za  3,1)

« Jésus était dans le désert durant 40 jours, tenté par Satan. »  (Mc  1, 13)

« Or Satan entra dans Judas, appelé Iscariote, qui était du nombre des Douze. »  (Lc 22, 3)

Saint Paul témoigne que Jésus ressuscité l'a envoyé en mission en ces termes : « ... je te délivrerai du peuple et des nations païennes, vers lesquelles je t'envoie, moi, pour leur ouvrir les yeux, afin qu'elles reviennent des ténèbres à la lumière et de l'empire de Satan à Dieu, et qu'elles obtiennent, par la foi en moi, la rémission de leurs péchés et une part d'héritage avec les sanctifiés. »  (Ac  26, 17-18)

« Le Dragon, l'antique Serpent, --  c'est le Diable, Satan. »  (Ap  20, 2)

 

Asmodée, Mammon et Belzébuth dans la Bible :

« Sarah avait été donnée sept fois en mariage, et qu'Asmodée, le pire des démons, avait tué ses maris l'un après l'autre, avant qu'ils se soient unis à elle comme de bons époux. » (Tobie 3, 8) et l'archange Raphaël fut envoyé par Dieu pour dégager Sarah  d'Asmodée afin qu'elle puisse épouser Tobie. (Cf. Tobie 3, 17)

« Et les scribes qui étaient descendus de Jérusalem disaient: "Il [Jésus] est possédé de Béelzéboul", et encore: "C'est par le prince des démons qu'il expulse les démons." »  (Mc 3, 22) Puis Jésus démasque l'absurdité de leur raisonnement.

Mammon aussi est connu dans les Evangiles, et il signifie l'amour de l'argent. Jésus dit : « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. » (Lc 16, 13)

 

Les démons selon sainte Françoise romaine :

[La doctrine spirituelle de sainte Françoie romaine (1384-1440) garde son actualité ; elle a des conséquences pratiques bien connues par les exorcistes actuels]

 

« Lucifer, qui voulut être l'égal de Dieu dans le ciel, est le monarque des enfers, mais monarque enchaîné et plus malheureux que tous les autres.

Il a sous lui trois princes auxquels tous les démons, divisés en trois corps, sont assujettis par la volonté de Dieu.[...]

Le premier des trois princes se nomme Asmodée : c'était dans le ciel un chérubin, et il est aujourd'hui l'esprit impur qui préside à tous les péchés déshonnêtes.

Le deuxième prince s'appelle Mammon : c'était autrefois un trône, et maintenant il préside aux divers péchés que fait commettre l'amour de l'argent.

Le troisième prince porte le nom de Belzéboul ; il appartenait à l'origine au chœur des dominations, et maintenant il est établi sur tous les crimes qu'enfante l'idolâtrie, et préside aux ténèbres infernales. » [1]

 

Sainte Françoise romaine voyait des démons :

- dans les airs (ils voient les bons anges et les hommes, et ils souffrent horriblement du bien qu'ils voient ; ils peuvent conseiller les démons qui tentent les hommes),

- sur terre (c'est-à-dire entrain de tenter les hommes),

- et aux enfers (c'est-à-dire entrain d'injurier et de torturer les damnés).

Tous ces démons se comprennent entre eux. [2]

 

Notre combat spirituel selon sainte Françoise romaine :

« Les démons qui laissent échapper les âmes ne peuvent plus remplir l'office de tentateurs. [...]

Tout démon chargé de la mission de perdre une âme ne s'occupe point des autres ; il n'en veut qu'à celle-là, et emploie tous ses soins à la faire pécher ou à troubler sa paix.

Cependant, quand il l'a vaincue, il la pousse, autant qu'il peut, à tenter, à molester ou à scandaliser d'autres âmes.[...]

Lorsque les âmes vivent dans l'habitude du péché mortel, les démons entrent en elles, et les dominent en plusieurs façons, qui varient selon la qualité et la quantité de leurs crimes ; mais quand elles reçoivent l'absolution avec un cœur contrit, ils perdent leur domination, délogent au plus vite, et se remettent auprès d'elles pour les tenter de nouveau ; mais leurs attaques sont moins vives, parce que la confession a diminué leurs forces. » [3]

 


[1] Sainte Françoise romaine, Traité des enfers, chapitre VI.

[2] Cf. Sainte Françoise romaine, Traité des enfers, chapitre VI.

[3] Sainte Françoise romaine, Traité des enfers, chapitre VI.


Synthèse Françoise Breynaert