La rencontre de La LumièreLire aussi :

La rencontre de La Lumière

 

« Et tel est le jugement: la lumière est venue dans le monde et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs oeuvres étaient mauvaises. Quiconque, en effet, commet le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient démontrées coupables, mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses oeuvres sont faites en Dieu. » (Jean 3, 19-21)

 

Le catéchisme de l'Eglise catholique dit :

« Chaque homme reçoit dans son âme immortelle sa rétribution éternelle dès sa mort en un jugement particulier qui réfère sa vie au Christ, soit à travers une purification[1], soit pour entrer immédiatement dans la béatitude du ciel[2] soit pour se damner immédiatement pour toujours[3]. » (CEC § 1022)

 

Dieu est juste. Il sait que sur la terre nous n'agissons pas toujours dans une pleine liberté, calme et consciente. Au moment de la mort, la rencontre avec le Christ glorieux accomplit la révélation et nous serons dans une liberté plénière (Cf. CEC 634-635).

Ceci étant dit, tout ce que nous aurons vécu nous aura « façonné », « inclinera » notre choix, fera « mériter » le ciel ou l'enfer, nous aura plus ou moins « disposé » à entrer dans le salut.

 

Le concile de Trente précisait :

« La foi dispose au salut, ainsi que l'humilité, le repentir, l'espérance. Mais la charité seule, qui est une amitié réciproque pour Dieu, fondée sur la foi, fait entrer dans le salut et mérite la vie éternelle. » (Concile de Trente, 6° session)

Expliquons-le en relisant la Bible.

 

L'humilité, le repentir, l'espérance :

« En vérité je vous le dis: quiconque n'accueille pas le Royaume de Dieu en petit enfant n'y entrera pas. »

(Luc 18, 17)

 

Pour entrer dans la vie éternelle, l'humilité est décisive... d'autant plus que, pour que le choix soit effectif, le démon est présent lui aussi au moment du jugement particulier. Or, nous le savons, Satan est séducteur (Ap 20 8) et accusateur (Ap 12, 10).

Satan est séducteur, il tente le défunt en lui vantant son autonomie et en le poussant à l'orgueil. Mais si le défunt peut réagir et considérer sa petitesse et se souvenir, par exemple, des moments où il était malade, affamé et dépendant, et alors à quoi servait son orgueil ?

Satan est accusateur, le démon essaye de désespérer le défunt en lui montrant son égoïsme : tu n'es qu'un égoïste, tu vas vers Dieu par égoïsme, mais tu mérites l'enfer.

Mais si le défunt a vécu dans l'humilité, il trouve dans son cœur la prière au Christ « Pitié pour moi ! », c'est-à-dire il parle « comme un petit enfant » (Lc 18, 17) ou comme le bon Larron (Lc 23, 41)

Et les démons se taisent. Le défunt est sauvé.

 

L'amour, la charité, l'amitié pour Dieu :

« Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, escorté de tous les anges, alors il prendra place sur son trône de gloire. Devant lui seront rassemblées toutes les nations, et il séparera les gens les uns des autres. [...]

Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer, étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir, malade ou prisonnier et de venir te voir?

Et le Roi leur fera cette réponse: En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. »

(Matthieu 25, 31-32 [...] 37-40)

 

 

Pour « mériter la vie éternelle », la charité est décisive, d'autant plus que, pour que le choix soit effectif, Satan est présent lui aussi au moment du jugement. Satan est séducteur (Ap 20 8) et accusateur (Ap 12, 10).

Séducteur, Satan tente l'homme en disant : tu vas choisir d'aller au ciel, avec ces gens là  (ceux qui sur la terre étaient déshonorés, pauvres, étrangers, malades ou prisonnier) ? Et si sur la terre un homme les a méprisés, il sera disposé à tourner le dos au Paradis et à choisir l'enfer.

Accusateur, Satan tente l'homme en disant : ta vie a été trop égoïste et tu ne mérites pas le ciel. Assume ton égoïsme et viens en enfer...

Mais si l'homme sur la terre s'est accoutumé à vivre dans la charité, Satan peut l'accuser d'avoir été insuffisant ou égoïste, cet homme a suffisamment pris goût à la charité pour entrer au ciel (où momentanément au purgatoire). Il est sauvé.

 

Marie.

La foi, l'humilité et la charité sont de grandes vertus mariales, en conséquence l'Eglise conseille de :

-         vivre avec Marie pendant notre vie terrestre pour nous préparer à la vie éternelle.

-         invoquer la Vierge Marie à leur de notre mort et de la mort de nos proches.

 


[1] cf. Cc. Lyon: DS 857-858 Cc. Florence: DS 1304-1306 Cc. Trente: DS 1820

[2] cf. Benoît XII: DS 1000-1001 XXII: DS 990

[3] cf. Benoît XII: DS 1002