Innocence crucifiée, triomphante, divine (Londres 1983-?)

Innocence crucifiée, triomphante, divine (Londres 1983-?)

Patricia de Menezes, née en 1940, mère de trois enfants, issue d'une famille protestante, mariée à un catholique, avait eu recours deux fois à l'avortement.

 

En 1983, la Vierge et le Christ lui annoncent un message avec vision d'un petit enfant crucifié. « Je viens vous vêtir de la nouvelle robe d'innocence », lui dit la Vierge à la première apparition.

 

Patricia a été invitée à réaliser un crucifix portant sur une face « l'Innocence crucifiée » (les enfants avortés) et sur l'autre, « l'Innocence triomphante ».

 

Les messages proclament que chaque fidèle retrouve « l'innocence divine » par la fidélité au magistère et aux sacrements, en particulier l'eucharistie.

 

Selon ses messages, le Cœur immaculé de Marie est tout entier « eucharistique », source de grâces et d'unité. Patricia a reçu une « médaille eucharistique » et une prière.

 

Des fidèles groupés autour de Patricia ont fondé avec elle la « communauté de la Divine Innocence » qui a pour objet de rencontrer les femmes qui ont recours à l'avortement, de les réconcilier avec Dieu, avec leurs enfants et avec elles-mêmes en surmontant ainsi les séquelles psychologiques.

 

Mgr Hume, cardinal-archevêque de Westminster a créé une commission d'enquête.

 


Cf. Patrick Sbalchiero, « LONDRES », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007, annexes. Synthèse : F. Breynaert.