Accompagner un proche en fin de vie

Accompagner un proche en fin de vie

Je me suis occupée de ma maman et de ma tante après qu'elles aient eu un accident, étant déjà toutes deux atteintes de la maladie d'Alzheimer !

Les gens ne voulaient pas venir revoir ma maman et voulaient garder d'elle « une belle image » ! [...]

Avant sa perte de mémoire, elle m'avait avoué que j'avais failli mourir à l'âge de 3 mois, de déshydratation, faisant moins que mon poids de naissance, et qu'elle me laissait mourir, que j'avais eu la vie sauve grâce à l'intervention d'un voisin qui l'avait obligé à voir un médecin ! Elle avait même ajouté qu'elle lui en avait voulu d'être intervenue pour me sauver !

Et puis, voilà qu'après son accident, je suis revenue pour m'occuper d'elle, qu'elle est devenue comme un bébé ! Dégradée, mais avec encore un peu de langage, elle me dit un jour : « c'est bien nous deux maintenant, avant, ce n'était pas bien, il faut que ça reste comme ça ! Tu sais, ce n'était pas de ma faute : je n'arrivais pas à t'aimer ! » [...]

Au bout de ces 14 ans, qui paraissaient si longs aux gens qui ne comprenaient pas, j'ai pu dire enfin : « Maman, tu peux partir en paix ! »... car moi, j'étais en paix, enfin guérie de cette si grande blessure !

Lire le témoignage complet sur : www.adv.org

 

Autres thèmes sur le site www.adv.org :