L’homme, la femme, et Dieu (Benoît XVI)

L’homme, la femme, et Dieu (Benoît XVI)

L'homme devient semblable à Dieu dans la mesure où il devient quelqu'un qui aime.

La question du juste rapport entre l'homme et la femme puise ses racines dans l'essence la plus profonde de l'être humain et ne peut trouver sa réponse qu'à partir de là. C'est-à-dire qu'elle ne peut être séparée de la question ancienne et toujours nouvelle de l'homme sur lui-même: qui suis-je? Qu'est-ce que l'homme? Et cette question, à son tour, ne peut être séparée de l'interrogation sur Dieu: Dieu existe-t-il? Et qui est Dieu? Quel est son visage véritable ? La réponse de la Bible à ces deux questions a valeur d'unité et de conséquence: l'homme est créé à l'image de Dieu, et Dieu lui-même est amour. C'est pourquoi la vocation à l'amour est ce qui fait de l'homme l'authentique image de Dieu : il devient semblable à Dieu dans la mesure où il devient quelqu'un qui aime.

 

Le lien indissoluble entre esprit et corps.

De ce lien fondamental entre Dieu et l'homme en découle un autre: le lien indissoluble entre esprit et corps : l'homme est en effet une âme qui s'exprime dans le corps et un corps qui est vivifié par un esprit immortel.

Le corps de l'homme et de la femme revêt donc également, pour ainsi dire, un caractère théologique; ce n'est pas uniquement un corps, et ce qui est biologique chez l'homme n'est pas seulement biologique, mais est l'expression et la réalisation de notre humanité.

De même, la sexualité humaine n'est pas séparée de notre nature de personne, mais lui appartient. Ce n'est que lorsque la sexualité est intégrée dans la personne qu'elle réussit à acquérir un sens.

 


Benoît XVI

Extraits du discours du pape Benoît XVI sur la famille prononcé le 6 juin 2005