Marie et la période d’adaptation d’un jeune coupleLire aussi :

Marie et la période d’adaptation d’un jeune couple

Dans le mariage le mieux assorti, il y a toujours une période d'adaptation, parfois longue, toujours pénible, souvent douloureuse. C'est de l'orientation prise à ces débuts de la vie conjugale que dépendent l'harmonie et le bonheur ou la ruine du nouveau foyer.

Marie, depuis l'Annonciation, n'hésite pas, elle, à changer d'existence : toute sa vie du reste ne fut qu'une perpétuelle adaptation. Toutes les propositions qu'elle reçut furent inattendues, déconcertantes. Elle prend tout d'un même cœur, sans jeter un regard sur soi.

 


Extraits de : S. De Lestapis (de l'action populaire), Marie et la famille, dans Hubert du Manoir, Maria, tome 1, Editions Beauchesne Paris 1949, p. 779.