Au sujet de l'urne funéraire qui mentionne un frère de Jésus

Au sujet de l'urne funéraire qui mentionne un frère de Jésus

 

On a retrouvé, paraîtrait-il, une urne funéraire en pierre, destinée à recueillir les ossements du défunt. Cette découverte annoncée à l'automne 2002 a été très médiatisée.

Sur l'urne, il serait écrit : «Jacques fils de Joseph frère de Jésus».

 

Philippe Rolland est le seul exégète qui ait songé à cette quasi-évidence (1) : rien n'oblige à dire que dans l'inscription, «frère de Jésus» se rattache à Jacques l'apôtre. Au contraire, le lien se fait normalement avec le nom le plus proche, c'est-à-dire Joseph (2).

 

Dans l'évangile, Jacques et Joset sont appelés « frères de Jésus » mais ils sont sûrement les fils d’une autre Marie :

Jacques, Joset (Mc) ou Joseph (Mt) - les premiers deux "frères" de Jésus nommés en Mc 6,3 et Mt 13,55 - étaient très probablement les fils d’une Marie différente de la mère de Jésus. Marc dit en effet : « Il y avait aussi des femmes qui regardaient à distance, entre autres Marie de Magdala, Marie mère de Jacques le petit et de Joset, et Salomé » (Mc 15,40). Cette « Marie » est encore appelée plus loin « Marie, [mère] de Joset » (15,47), puis « Marie [mère] de Jacques » (16,1). Lc 24,10 aussi fait mention de « Marie, celle de Jacques ».

 

Ce Joseph serait donc le disciple "frère" dont parle Mc 6, 3, il avait d'autres parents que ceux de Jésus. Mais son fils pouvait être fier d'être le petit-cousin de Jésus (et donc se faire appeler son « frère » au sens large, selon la coutume en Orient).

 


Notes :

(1) La Nef, déc.2002, p. 8-9.

(2) Ainsi fait la Bible: «Yonadab, fils de Shiméa frère de David» (2 S 13,3). Sinon, elle met une conjonction : « Abishaï, fils de Ceruya et frère de David» ( 1 S 26,6).