Signification des louanges et supplications mariales

Signification des louanges et supplications mariales

 

Beaucoup de gens pensent à imiter Marie, mais ils sont plutôt allergiques au fait de la louer ou de l'invoquer.

Les Pères de l'Église peuvent aider à dépasser certaines réticences et peuvent offrir des pistes de réflexions plus mûres et responsables.

 

Qui est l'homme?

Dans la vision de l'Église des Pères de l'Eglise, l'homme a un chemin fascinant qui polarise toute son existence terrestre jusque dans la transfiguration éternelle.

 

Qui est le Christ?

Il est la parole vivante de Dieu fait chair "pour nous les hommes et pour notre salut". Devenu Homme, il s'est fait participant de notre nature pour que nous, en nous unissant à son humanité, nous participions à la divinité.

 

Qui sont les Saints?

Les saints, ayant réalisé leur plénitude dans le Christ, vivent de Lui, ils le communiquent, ils mènent à Lui. Leurs sépulcres, leurs reliques, leurs icônes participent de leur force et attirent au divin.

 

Qui est Marie ?

Pour les Pères de l'Eglie, Marie est la réalisation suprême du chemin de toute créature, la transfiguration la plus parfaite dans le divin, en Christ.

 

Ses icônes, selon le canon traditionnel, montrent deux couleurs fondamentales, le rouge et le bleu:

- le rouge indique le feu de la divinité qui la revêt ;

- le bleu matérialise son humanité qui n'est pas altérée, mais transformée en Dieu.

 

Pourquoi recourir à Marie (et aux saints) ?

Le recours à la Vierge établit de deux manières la communion avec Elle et, par Elle au mystère du Christ qui l'enveloppe :

- Par la "prière de louange" (qui n'est pas une exaltation stérile de sa grandeur) : le fidèle se met en syntonie avec le mystère du Verbe, par l'élévation de l'âme qui contemple, avec des pauses d'écoute, de méditations, les acclamations et les chants;

- Par la "prière de supplication", l'homme se souvient de ses limites et il se rappelle que le Christ et sa mère l'aiment, désirent sa réalisation complète et vivent avec lui sa montée vers Dieu.

 


A.Gila