Marie prototype de l'Eglise (Cardinal Journet † 1975)

Marie prototype de l'Eglise (Cardinal Journet † 1975)

Quand on dit que Marie est le prototype de l'Eglise, on veut dire que Marie est, dans l'Église, plus Mère que l'Église, plus Epouse que l'Église, et, par exemption du péché originel, plus Vierge que l'Eglise.

 

On veut dire que Marie est Mère, quelle est Épouse, qu'elle est Vierge, avant l'Eglise et pour l'Église ; que c'est en elle surtout et par elle que l'Église est Mère, est Épouse, est Vierge.

 

C'est par un élan mystérieux qui vient de Marie, c'est par une excellence mystérieuse qui se diffuse à partir de Marie, que l'Église peut être, à son tour, si vraiment Mère, si vraiment Épouse, si vraiment Vierge.

 

Dans l'ordre des grandeurs de sainteté, qui sont les grandeurs suprêmes, Marie est, autour du Christ, comme la première onde de l'Église, génératrice de toutes les autres, jusqu'à la fin du temps.

 

Quand nous disons que l'Eglise est mariale, nous voulons signaler que Marie est intériorisée dans l'Église, à qui elle communique son esprit...

 

 


Cardinal Journet :

L'Eglise du Verbe Incarné, Essai de Théologie spéculative.

Tomes II, Paris, Desclée de Brouwer, 1951,

p. 427-428 et 432