Marie toute sainte (l'Esprit Saint, l'Immaculée Conception)Partie : La sainteté de Marie

Marie toute sainte (l'Esprit Saint, l'Immaculée Conception)

Nous abordons ici une doctrine lumineuse très proche de la vie de chacun de vous.
C'est aussi une doctrine qui demande de la précision dans l'architecture de la pensée.

 

La sainteté de Marie vient de l'Esprit Saint, et situe Marie dans la communion des saints (l'Eglise), Marie est le modèle des pauvres du Seigneur qui reçoivent tout, y compris la sainteté, comme une grâce de Dieu.

 

La sainteté de Marie est le fruit de l'histoire du salut, Marie est la fille de Sion, le reste saint d'Israël. Marie est aussi la nouvelle Eve auprès du Christ nouvel Adam (cf. Rm 5) ; Gn 3, 15).

C'est pourquoi l'ange Gabriel lui dit "Réjouis-toi" (comme à la fille de  Sion) et "comblée de grâce" (car Marie est unique en tant que mère de Jésus, il y a en elle quelque chose d'exceptionnel).

 

A partir de ce que suggérait l'Ecriture, la doctrine de l'Immaculée Conception a connu une lente maturation depuis l'époque patristique jusqu'à Duns Scot qui a su l'exprimer comme la perfection de la Rédemption.

 

Dans l'enthousiasme des foules catholiques, Pie IX proclama le dogme par la bulle Ineffabilis Deus, en 1854.

 

L'Immaculée Conception étant un dogme catholique récent, il est nécessaire pour l'unité des chrétiens de le re-situer dans le dialogue oecuménique.

 

Vatican II et les papes ultérieurs, les saints et les théologiens, et tout le peuple de Dieu, continuent à réfléchir, à contempler, à vivre cette vérité.

 


Introduction par Françoise Breynaert