L'Eglise orthodoxe et l'Immaculée (liturgie)

L'Eglise orthodoxe et l'Immaculée (liturgie)

L’Eglise orthodoxe s’exprime magnifiquement par les odes et des hymnes. Voici quelques extraits qui en donne le ton :

 

« [Le grand dessein de Dieu] caché des siècles, inconnu aux anges et aux hommes se réalisa dès que Marie, l’enfant de Dieu, commença à vivre dans le sein d’Anne, préparée pour être la demeure du Roi universel des siècles et pour le renouveau de notre race. »

(9 décembre, Stichère des Vèpres pour le psaume 140)

 

« Le Verbe éternel t’ayant trouvée seule belle de tous les siècles, la beauté de Jacob, O toute pure, habite en toi à cause de sa miséricorde et renouvela la nature humaine »

(Dimanche, office de minuit, Théotokion de la 4e ode, 8e ton)

 

« T’ayant trouvée comme un lis dans les vallées de ce monde, le Créateur de toute choses O mère de Dieu, vint demeurer en toi. »

(Dimanche, office de minuit, Théotokion de la 4e ode, 2e ton)

 

« Te trouvant comme une rose entre les épines, une fleur toute odorante dans les vallées, un lis tout immaculé, O souveraine Théonymphe, ton époux d’en Haut vient en toi et embaume le monde tout entier. »

(10 février, 2e canon des matines, 8e ton)

 

 


Textes liturgiques de l’édition grecque officielle, cités dans
Joseph LEDIT, Marie dans la liturgie de Byzance, ed. Beauchesne, Paris 1976, pp. 31-46