Suivre la grâce jusqu’au bout

Suivre la grâce jusqu’au bout

La distance entre la Vierge Marie et nous se produit toujours par notre faute, c'est nous qui la rendons lointaine et inatteignable. Et cette distance justement nous accuse de médiocrité, de mesquinerie, de compromis et de la crainte que nous avons de suivre la grâce jusqu'au bout.

Car il est plus commode de dire : Elle était immaculée, elle était Mère de Dieu, elle était autre. Je ne peux pas l'imiter. Et pourtant ce n'est qu'une excuse, c'est dresser des barrières à l'appel pressant de la grâce pour suivre ses traces.

 


Tadeusz Dajczer, A l'école de la Sainte Famille,

Ed F.-X. de Guibert, Paris 1993, p. 114