LG 68-69 : Marie, signe d'espérance certaine et de consolation pour le peuple de Dieu en marcheLumen gentium 68-69 : Marie, signe d'espérance assurée et de consolation

LG 68-69 : Marie, signe d'espérance certaine et de consolation pour le peuple de Dieu en marche

Elle brille comme un signe d'espérance certaine

- 68 -

Cependant, tout comme dans le ciel où elle est déjà glorifiée corps et âme, la Mère de Jésus représente et inaugure l'Eglise en son achèvement dans le siècle futur, de même sur cette terre, en attendant la venue du jour du Seigneur (cf. 2P 3,10), elle brille déjà comme un signe d'espérance assurée et de consolation devant le peuple de Dieu en pèlerinage.

 

- 69 -

C'est une grande joie et une grande consolation pour ce saint Concile qu'il ne manque pas de gens, même parmi les frères séparés, pour rendre à la Mère du Seigneur et Sauveur, l'honneur qui lui est dû, spécialement chez les Orientaux qui rivalisent d'ardeur et de dévotion dans le culte de la Mère de Dieu, toujours Vierge.

 

Que tous les fidèles adressent avec instance des prières à la Mère de Dieu et à la Mère des hommes, elle qui entoura de ses prières les débuts de l'Eglise, et qui, maintenant, est exaltée au-dessus de tous les bienheureux et de tous les anges, oui, qu'ils la prient d'intercéder, en union avec tout les saints, auprès de son Fils, jusqu'à ce que toutes les familles des peuples, qu'elles soient marquées du nom chrétien ou qu'elles ignorent encore leur Sauveur, soient réunies heureusement dans la paix et la concorde en un seul Peuple de Dieu pour la gloire de la très sainte et indivisible Trinité !

 

________________

Concile Vatican II, constitution dogmatique Lumen gentium, § 68-69,

site officiel du Vatican


 

Lumen gentium 68-69 : Marie, signe d'espérance assurée et de consolation