Domenico Veneziano, l’Annonciation (vers 1445)Le jardin clos et la cité SionL'Incarnation selon sainte Catherine de SienneMarie, Mère de Dieu par l'Incarnation

Domenico Veneziano, l’Annonciation (vers 1445)

 

Domenico Veneziano (1290-1348), a vécu à Florence et à Sienne (Italie).

 

Contresens à éviter.

- Le décor ressemble à un palais, mais Marie n'est pas une princesse. Le peintre n'a pas cherché à représenter la maison de Nazareth, le décor ne cherche pas à être réaliste : la scène se passe-t-elle dans une cellule, une cour intérieure ou à l'entrée d'un jardin ! Le décor permet un jeu de perspective qui, comme nous l'expliquerons, permet de transmettre le message essentiel.

- Marie incline la tête, mais elle n'est pas soumise : elle est debout tandis que l'ange est agenouillé devant elle et attend sa réponse (cf. Lc 1, 38)

- L'ange lève un doigt : il indique le ciel, il parle de Dieu.

 

Une peinture en perspective :

Dans une peinture en perspective, les lignes perpendiculaires au plan de base convergent en un point (le point de fuite) et les éléments sont proportionnellement plus petits à mesure qu'ils s'approchent de ce point.

Les éléments que l'œil situe dans la perspective sont Marie et l'ange Gabriel : ils représentent le récit de l'Annonciation, dans le monde créé, dans le temps de l'histoire,.

 

Deux symboles : la cité Sion et le jardin clos :

La porte du fond dans la muraille crénelée est celle d'une ville (symboliquement la cité Sion), forcement très solide, qui ferme le jardin clos de la Vierge.

 

Un détail échappe aux lois de la perspective :

Mais la porte de la muraille cache le point de fuite ; son verrou a une proportion qui brouille l'effet de perspective ; deux fenêtres de même largeur que cette porte, flanquées sur l'arcade centrale, tendent à faire "venir" cette porte l'avant.

Ainsi, cette porte n'entre pas dans la perspective, elle lui échappe, elle est non commensurable parce qu'elle est la figure de l'Incarnation.

La porte est un symbole du Christ, "Jésus est la porte" (Jn 10, 9) et de la Vierge (dont la virginité est symbolisée par une porte fermée). La porte c'est Jésus dans la Vierge. (Tout le tableau représente ce qui se passe en Marie).

Mais c'est surtout la maîtrise des lois de la perspective, et la capacité d'effacer la mise en perspective de cette porte, qui permettent au peintre de représenter l'entrée de l'éternité dans le temps, le contact entre le divin et l'humain.

 


Synthèse F. Breynaert

Sources :

Daniel Arasse, l'Annonciation italienne, Edition Hazan, Paris 1999, p. 9-38.

Daniel Arasse, Histoires de peintures, chap. 5 : Perspective et annonciation. Denoël, 2004.

 

L'Incarnation selon sainte Catherine de Sienne

Marie, Mère de Dieu par l'Incarnation