Masolino da Panicale, Annonciation 1428Lire aussi :

Masolino da Panicale, Annonciation 1428

L'Annonciation, fresque 500 x 400 cm, peinte vers 1428.

L'œuvre est peinte sur l'arc d'entrée de la chapelle de sainte Catherine (chapelle du saint Sacrement), dans la basilique de saint Clément de Rome.

Voir l'oeuvre en entier, cliquez.

Voir l'oeuvre en partie mais de plus près : cliquez, et cliquez sur la première image (Fresco, Roma).

 

L'espace entre l'ange Gabriel et la Vierge Marie est très important. En passant de l'un à l'autre, notre œil voit d'autres images :

1- L'image de Dieu dans un cercle. Il est impossible à ancrer dans un point de l'espace parce que le jeu des perspectives du bâtiment est brouillé à cet endroit.

2- L'image de la croix, - elle  ne fait pas partie de la même œuvre, mais est représentée sur la paroi de fond de la chapelle - ,  visible en même temps que l'annonciation peinte sur l'arcade.

 

Ainsi, en passant de l'ange Gabriel à la Vierge Marie, l'œil quitte le récit historique du dialogue de l'Annonciation pour entrer dans les profondeurs de sa signification :

1- Marie va accueillir en elle le dessein créateur de Dieu, qui de toute éternité a créé l'univers avec l'intention de l'unir à sa vie divine par l'Incarnation. Celui que Marie va accueillir est le Fils de Dieu.

2- En même temps, à cause du péché qui ferme l'humanité au dessein de Dieu, le Fils de Dieu vient dans une intention de rédemption, de pardon, de réconciliation de l'humanité avec Dieu, par le moyen de la croix.

 


Synthèse F. Breynaert

Sources :

Daniel Arasse, l'Annonciation italienne, Edition Hazan, Paris 1999, p. 9-38.