L'art marial gothiquePartie : L'art marial gothique

L'art marial gothique

L'art gothique se développe, à partir de la France, dès le XIIè siècle et sera florissant jusqu'à la Renaissance, recouvrant l'Europe entière de cathédrales et de vitraux qui sont de véritables joyaux (cf, pour ne donner qu'un exemple parmi des milliers dans toute l'Europe,  la Cathédrale et les vitraux de Chartres).

Clarté et lignes élancées

L'art gothique se caractérise par sa sveltesse et sa clarté : plus hautes que les nefs romanes, les nefs gothiques sont éclairées de grands vitraux  qui donnent beaucoup de lumière à l'intérieur des édifices. Les voûtes sont cintrées et très élancées. Un très grand nombre de ces cathédrales et basiliques gothiques sont dédiées à Marie, de Notre Dame de Paris à Notre Dame de Gdansk, en passant par Laon, Noyon et d'autres cathédrales mariales dans le reste de l'Europe.

L'art du vitrail fleurit

La statuaire se développe largement à l'époque gothique : les statues de Marie prennent  des lignes et des mouvements plus souples (en "S") que ceux des Vierges romanes, comme par exemple la Vierge gothique de Notre Dame de Paris ou le style dit des "belles Madones" qui fleurit surtout dans la statuaire allemande. L'art du vitrail trouve une plénitude dans son essor en même temps qu'il s'agrandit en taille; ses couleurs deviennent chatoyantes ; les scènes des mystères marials y sont abondamment représentées.

 

Peu à peu l'art gothique, d'abord sobre, se charge et devient "flamboyant", notamment dans les pays germaniques.