Giotto, Fuite en Egypte et massacre des saints innocentsLire : Mt 2, 13-23, la sainte famille en Egypte (Ecriture)

Giotto, Fuite en Egypte et massacre des saints innocents

 

Giotto est présent à toutes les émotions humaines, les plus simples et les plus déchirantes.

Les gestes ont une sobriété accessible seule à l'esprit et au cœur.

Les sentiments se fondent dans une harmonie mystérieuse et cosmique.

 

Le massacre des enfants organisé par le roi Hérode est un scandale. Joseph et Marie assistent, impuissants, à cette injustice, injustice à laquelle ils sont mêlés de si près : c'est à cause de leur enfant que les autres enfants sont massacrés ; et cette injustice, qui provoque de telles souffrances, les brise eux aussi.

 

La fuite en Egypte fait de la sainte famille une famille d'émigrés, dans un pays d'abondance où Joseph doit chercher du travail, terre de séduction et d'esclavage spirituel, dont ils restent étrangers, en présence de Jésus.

 


Sources

Michel HERUBEL, La peinture gothique I, Editions rencontre Lausanne, 1965, p. 72-78

Marie-Dominique PHILIPPE, le mystère de Joseph, éditions Saint-Paul, Paris 1997


F. Breynaert

 

Lire : Mt 2, 13-23, la sainte famille en Egypte (Ecriture)