L'art des cathédrales et Marie Sztuka katedr i Maryja

L'art des cathédrales et Marie

L’historien T. KOEHLER nous signale avec beaucoup de profondeur spirituelle le rapport entre l’aventure des cathédrales et Marie :

 

« Les cathédrales sont la manifestation d'un programme d'éducation religieuse qui guidait l'Église dans son pèlerinage terrestre, à travers les annonces catéchétiques sur les portails, l'histoire du salut peinte sur les vitraux, sur les chapiteaux et sur les parois des nefs; un pèlerinage qui finit à l'autel, au sanctuaire du sacrifice du Christ, dans la communion avec le Dieu de la résurrection. Ce programme portait un nom : Notre Dame, modèle de l'Église. Marie est la médiatrice, la reine, la mère; on peut dire la même chose de l'Église. » [1]

 

Il n’y a avait pas de chapelle dédiée à la Vierge Marie, la cathédrale elle-même était la Vierge Marie.

 

« A partir de leurs portails majestueux, les grandes cathédrales dédiées à la Bienheureuse Vierge proposent une catéchèse mariale de nature christocentrique: les fidèles passaient d'un monde extérieur à l'intimité de l'Église, de Notre Dame Marie, pour être formés, éduqués, conduits vers l'autel, à l'eucharistie, à l'union avec Dieu. » [2]

 

Le centre de tout, c’est Jésus, mais dans ce lieu spirituel qu’est Marie.

 

Exemples :

- Un premier exemple splendide est celui de la cathédrale de Reims.


- Un autre exemple splendide est celui de la Cathédrale de Paris que le site officiel vous présente (cliquez).

 

- Un troisième exemple est celui de la cathédrale de Chartres, que nous allons détailler ci-dessous.

 


[1] T. KOEHLER, « Storia della mariologia », 5 volumes, centro Mariano Chaminade, Vercelli, 1971-1976, pp. 1394-1395.

[2] T. KOEHLER. Marja è il suo nome, Città Nuova, Roma, 1985, p. 91


Synthèse Françoise Breynaert

 

Sztuka katedr i Maryja

Sztuka katedr jest ?ci?le z??czona z pobo?no?ci? maryjn?. Przewaga najwi?kszych katedr ?redniowiecznych jest po?wi?cona Maryi.

 

Historyk T. Koehler, z wielk? g??bi? duchow?, t?umaczy stosunek fenomenu katedr ze zrozumieniem duchowo?ci maryjnej u wiernych:

„Katedry ukazuj? program wychowania religijnego, kt?ry prowadzi? Ko?ci?? w swej ziemskiej pielgrzymce, poprzez wiadomo?ci katechetyczne na portalach (bramach wej?ciowych), histori? zbawienia malowan? na witra?ach, na kapitu?ach, lub ?cianach naw ?wi?ty?. Pielgrzymka ta ko?czy si? na o?tarzu, w sanktuarium ofiary Chrystusa, w jedno?ci z Bogiem zmartwychwstania. Ten program nosi? nazw?: Matka Bo?a wzorem dla Ko?cio?a. Maryja jest po?redniczk?, Kr?low?, Matk?. To samo mo?na powiedzie? o Ko?ciele."(1)

 

Nie by?o kaplicy pod wezwaniem Dziewicy Maryi, ca?a katedra by?a jej po?wi?cona:

„Wielkie katedry po?wi?cone B?ogos?awionej Dziewicy przedstawia?y, pocz?wszy od majestatycznych portali katechez? maryjn? o naturze chrystocentrycznej: wierni przechodzili od ?wiata zewn?trznego do intymno?ci Ko?cio?a i Matki Bo?ej, a?eby by? pouczanymi i prowadzonymi ku o?tarzowi, do Eucharystii czyli ??czno?ci z Bogiem."(2)

 

Centrum wszystkiego jest Jezus, ale w tym miejscu duchowym, kt?r? jest Maryja.

 

Przyk?ady:

- Katedra w Reims

- Katedra w Pary?u

- Katedra w Chartres

 


(1) T. Koehler, « Storia della mariologia », str. 1394-1395

(2) T. Koehler, « Marja é il suo nome », str. 91

 

Synteza Françoise Breynaert