La Nativité dans l’art romanApprofondir : La Nativité (Ecriture et tradition)

La Nativité dans l’art roman

L'Annonce aux bergers

 

- L'Annonce aux bergers, sculpture dans la pierre d'un chapiteau, Chauvigny (Poitou, France XI° siècle) : Voir l'œuvre, cliquez.

L'inscription : « Dixit gloria in excelsis Deo » cite l'évangile : La troupe céleste louait Dieu en disant « gloire à Dieu au plus haut des cieux » (Lc 2, 14).

 

- A Pompierre (Lorraine), lorsque l'église du 12è siècle fut démolie en 1858-59, le portail fut soigneusement démonté et remonté pierre par pierre sur la façade de la nouvelle église, on peut y admirer l'annonce faite aux bergers, toute emprunte de simplicité. Voir l'œuvre, cliquez.

 

La Nativité de Jésus

 

- Nativité, église de Pritz (Laval, France), XII° siècle. Voir l'œuvre, cliquez. La Vierge est allongée, comme sur les icônes byzantines (voir un exemple d'icône byzantine de la Nativité, cliquez).

 

- La Nativité de Jésus, sculptée sur un chapiteau (Saint-Trophime d'Arles, France, deuxième moitié du 12è siècle. Voir l'œuvre, cliquez. L'enfant Jésus est couché dans la crèche. La Vierge est allongée. Joseph est assis et médite. Comme dans l'exemple précédent, il y a une ressemblance avec l'art byzantin.

 


Synthèse Françoise Breynaert

 

Approfondir : La Nativité (Ecriture et tradition)