La Visitation dans l’art romanApprofondir : La Visitation (Ecriture et tradition)

La Visitation dans l’art roman

L'exemple du prieuré Saint-Léonard de l'île Bouchard

Le prieuré Saint-Léonard de l'île Bouchard (Touraine, France) est actuellement en ruine, ne subsiste que l'abside entourée d'un déambulatoire, sa construction pourrait remonter au début du 11è siècle : Voir l'état de l'abside en ruine, cliquez. http://www.art-roman.net/ilebouchard/ilebouchard2.jpg

 

Sculptées sur les chapiteaux de l'abside en ruine, on peut encore admirer l'Annonciation et la Visitation : Voir l'œuvre, cliquez.

 

Description :

A gauche, l'ange Gabriel, avec ces deux ailes, dont l'une couvre la Vierge Marie, comme de la gloire de Dieu couvrait la tente de le Rencontre...

A droite, la Vierge Marie, enceinte du Sauveur, embrasse Elisabeth, enceinte du Précurseur. Cet embrassement des bras, des lèvres, des yeux, est rempli de douceur.

 

Signification :

Les deux scènes, Annonciation et Visitation se suivent. A l'Annonciation, l'ange Gabriel a donné un signe à la Vierge Marie : « Et voici qu'Elisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, elle qu'on appelait la stérile; car rien n'est impossible à Dieu."  (Luc 1, 36-37).  La Vierge Marie, juste après, s'en va donc chez Elisabeth.

C'est une rencontre pleine de tendresse féminine, mais aussi pleine de pureté et de foi, Marie et vierge et Elisabeth était dédiée à la prière, l'une et l'autre sont témoin de la l'action divine.

Jadis, le prophète Elie avait fait l'expérience que Dieu n'est pas dans les éclairs ni l'ouragan, mais dans le murmure d'un silence léger (1 Roi 19, 12). Le petit Jean Baptiste, que Jésus comparera à Elie, reçoit l'Esprit Saint dans la douceur de la rencontre des deux femmes enceintes.

La sobriété de la scène (positions et les regards) suggère que l'évènement qui se déroule dépasse le monde sensible, il s'agit de Dieu.

 

 

Lecture biblique :

"En ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte vers la région montagneuse, dans une ville de Juda. Elle entra chez Zacharie et salua Elisabeth. Et il advint, dès qu'Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l'enfant tressaillit dans son sein et Elisabeth fut remplie d'Esprit Saint. Alors elle poussa un grand cri et dit: "Bénie es-tu entre les femmes, et béni le fruit de ton sein! Et comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ? Car, vois-tu, dès l'instant où ta salutation a frappé mes oreilles, l'enfant a tressailli d'allégresse en mon sein. Oui, bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur!" (Luc 1, 39-45)

 


Synthèse Françoise Breynaert

 

Approfondir : La Visitation (Ecriture et tradition)