Ivoires et ampoules

Ivoires et ampoules

Parmi les premiers objets d'art transférés d'Orient en Occident, on trouve des ampoules décorées, dans lesquelles était rapportée l'eau de Jérusalem ou d'autres lieux saints, ancêtres des récipients d'eau de Lourdes diffusés aussi dans le monde entier.

 

Des objets d'art chrétien qui datent d'avant le IVè siècle

Les premières ampoules remontent probablement aux tous premiers siècles du christianisme, avant le IVè siècle. Quant aux ivoires, ce sont de petites plaquettes finement travaillées qui sont, pour l'époque, l'équivalent de nos actuelles images pieuses. On les portait avec soi, ou bien elles servaient à décorer un livre. Ivoires et ampoules sont les premiers témoins du passage de l'art chrétien de l'Orient vers l'Occident.

 

Madame Marie-Agnès Mouton, spécialiste, écrit à propos d'une Nativité sur plaquette d'ivoire :"Un témoignage ancien d'origine hellénistique mais fort peu répandu, situé sur un sarcophage du IVe siècle (musée du Latran), exprime ainsi l'idée d'un enfantement sans souffrance. L'Enfant est couché dans un berceau d'osier et repose sous un toit léger. L'âne et le bœuf réchauffent le nouveau-né. Un berger s'approche, un bâton recourbé à la main, et de l'autre côté s'avancent les Mages. La Vierge est assise sur un rocher, pour bien marquer qu'elle n'a point enfanté dans la douleur".

(CASAinfo n°42 - Décembre 1993)

 

Les ampoules de Monza, à l'effigie de la Nativité

A propos des ampoules, Marie-Agnès Mouton ajoute : "...sur une des ampoules de Monza (VIe siècle vraisemblablement), la Nativité est un véritable accouchement. À droite, la Vierge est allongée sur un matelas, brisée de fatigue, étendue sur le côté et l'air absent. L'Enfant est étendu sur la crèche entre les deux animaux, une étoile brille au-dessus de lui. À gauche, saint Joseph, présenté comme un simple figurant, est assis, pensif, la main au visage"

(CASAinfo n°42 - Décembre 1993)