Icônes du VI°s. au monastère Ste Catherine du Sinaï

Icônes du VI°s. au monastère Ste Catherine du Sinaï

Les premières icônes conservées datent du VI° siècle. Tout en reflétant les traditions picturales de l'époque, elles témoignent d'une nouveauté par rapport à l'art de l'antiquité classique.

 

La Deisis (voir : cliquez).

Le Christ siège en majesté. A sa droite Marie sa très sainte Mère, et à sa gauche saint Jean Baptiste le précurseur, ils intercèdent.

 

La mère de Dieu trônant entre saint Théodore et saint Georges. VI° siècle. Couvent sainte Catherine, Sinaï. Peinture à l'encaustique (voir : cliquez). http://peinture.video-du-net.fr/images/catherine-sinai/Theotokos.jpg

Cette icône témoigne d'une période de transition au cours de laquelle le style proprement iconographique tend à se constituer.

L'héritage de l'antiquité est visible dans le décor de l'architecture et dans la représentation sensible des anges. Les carnations [les couleurs de la peau] ne sont pas encore de couleur sombre.

Les caractéristiques de l'icône apparaissent : les vêtements sombres de la Vierge Marie l'éloigne des préoccupations terrestres. Des visages, éloignés aux modèles de l'Antiquité classique, se dégage une impression de paix et de recueillement intérieur.

La Vierge tient tout simplement l'Enfant sur ses genoux. Plus tard, elle le présentera en un geste caractéristique et solennel témoignant expressément de sa divinité.

 


Ephrem Yon, Philippes Sers éditeur, Les saintes icônes, une nouvelle interprétation, Paris 1990, p. 105

Et : Olga Popola, Engelina Smirnova, Paola Cortesi, Les icônes, Solar, Paris 1996, p. 36.

Synthèse F. Breynaert