Les icônes de la Mère de DieuChapitre : Les icônes de la Mère de Dieu

Les icônes de la Mère de Dieu

Introduction[1]

Les icônes de la Mère de Dieu sont très nombreuses car la place de la Vierge est éminente dans la théologie est la liturgie de l'Eglise.

Elle est toute entière vouée au dessein de salut de la Trinité, étant parmi les créatures celles qui y a le mieux correspondu.

Elle est la Mère de Dieu par sa prière, engendrant toujours de nouveaux fils à la vie divine.

Paul Evdokimov a pu écrire : « Marie n'est pas une femme parmi les femmes, mais l'avènement de la Femme restituée dans sa virginité maternelle. »

Elle est toute relative au Christ et aux hommes qu'elle conduit à Lui.

Dans la plupart des icônes, elle se tourne vers les hommes, cherchant à répondre aux besoins spirituels des fidèles.

 

Icônes de la Mère de Dieu :

 

- La Vierge "Kyriotissa" ("Celle qui règne en majesté"). La Théotokos siège sur un trône en présentant l'enfant Jésus.

Exemple 1 (cliquez)

Exemple 2 (cliquez)

Exemple 3 : Moscou, Kolomenskoïe, "l'icône rouge" (cliquez)

 

- La Vierge "Hodiguitria" ("Celle qui montre le chemin"). La Theotokos porte Jésus et le désigne.

Explications et divers exemples (cliquez)

Exemple : La vierge de Kazan,  une histoire nationale (cliquez)

 

- Les variantes de la Vierge de tendresse se dénomment "Eléousa" (la miséricordieuse) "Oumilénie" (attendrissement) "Glykophilousa" (La douce Aimante), "Amolyntos" (L'Immaculée).

Explications et exemples (cliquez)

 

- "La Vierge de la Passion".

Proche des modèles Hodoghitria et Oumilénie, ce type en diffère cependant. En effet, deux anges présentent à Jésus les instruments de la passion et l'enfant dans un mouvement d'angoisse, se tient à sa mère. La sandale de l'enfant qui se détache est surtout une coutume juive signifiant l'acquiescement à un achat, la Rédemption.

Exemple : Icône de Notre Dame du perpétuel secours.

 

- La Vierge "Orante". La Vierge, les mains levées, avec ou sans l'Enfant, est parfois appelée « Platytera » (« Celle qui est plus vaste » que les cieux) car elle contient en son sein celle que l'univers ne peut contenir, Dieu le créateur lui-même.

Exemple : La Vierge orante, Grande Panaghia de Yaroslavl, XII°.

 

- Les icônes de la "Déisis". La Vierge, saint Jean Baptiste, (et d'autres personnages) sont dans une attitude de supplication, orientés vers le Christ.

Exemple : Théophane le Grec, La Mère de Dieu dans la Deisis, début XV°, cathédrale de l'Annonciation du Kremlin (cliquez).

 

- Les modèles rares.

Mère de Dieu Pélagonitissa : Une Vierge de tendresse à lire en lien avec la Passion ?

 


[1] Ephrem Yon, Philippes Sers éditeur, Les saintes icônes, une nouvelle interprétation, Paris 1990, p. 101


Synthèse : Françoise Breynaert