Ne me pleures pas ô Mère. Le Christ au tombeau.Lire aussi (pour le samedi saint) :

Ne me pleures pas ô Mère. Le Christ au tombeau.

Voir l'icône : http://iconesbyzantines.ifrance.com/nepleurepasomere.jpg

 

Pendant longtemps, on a cru que ce type d'icône était une création occidentale. En fait, très répandue en Occident après l'an 1300, il vient de l'Orient chrétien. Il est connu et se voit sur les murs des églises troglodytes en Cappadoce avant l'an mille et dans bien d'autres endroits[1].

 

Ce type est connu sous le nom de « Ne me pleures pas ô Mère ».

Le Christ est apaisé dans la mort, les yeux clos, mais debout à mi-corps dans son tombeau,  ... signe d'une victoire et d'une réconciliation par delà la mort vaincue et déjà absorbée.

Cette icône illustre un stychère liturgique (Vendredi Saint) :

 

Ne me pleure pas, O Mère, bien que tu ais vu gisant dans le tombeau, le Fils que tu avais conçu de merveilleuse façon, car je ressusciterai et serai glorifié et dans ma gloire divine j'exalterai pour l'Eternité ceux qui t'aiment et chantent ta gloire.

 


[1] Ephrem Yon, Philippes Sers éditeur, Les saintes icônes, une nouvelle interprétation, Paris 1990, p. 239


Synthèse Françoise Breynaert

 

 

Lire aussi (pour le samedi saint) :