Marie et le film épique (Hollywood 1930-1950)

Marie et le film épique (Hollywood 1930-1950)

Cette période et l'âge d'or de Hollywood. Ces années sont marquées par l'avènement du film parlé et de la couleur, mais également par l'imposition aux USA du code de production (1934) interdisant la présentation de la nudité, prostitution et homosexualité.

 

Voici pour cette époque deux exemples de film à thématique mariale :

 

  • Henry King, « Le chant de Bernadette », USA 1943.

Avec Jennifer Jones dans le rôle de Bernadette, le film raconte l'enfance de sainte Bernadette, les apparitions à Lourdes, sa vie à Nevers et sa mort. La figure de Marie est visible, entourée d'une mandorle incandescente. D'un point de vue critique, on peut penser que l'élégance et un certain romantisme nuisent au réalisme de Bernadette et à la gloire céleste de Marie. Ceci dit, le film obtint quatre oscars et a gardé une certaine popularité.

 

  • John Brahm, « Le miracle de Notre Dame de Fatima », USA 1952.

Ce film les mêmes caractéristiques d'innocence et de vertu que le Chant de Bernadette, en plus, il comporte un message anti-communiste qui reflète la mentalité américaine de ce temps. La représentation de Marie est concrète et de ce monde, mais sans profondeur[1].

 


[1] Cf. Jean ROTTEN, campus.udayton.edu/mary/resources/french/cinema.pdf


Françoise Breynaert