Marie évoquée indirectement au cinéma

Marie évoquée indirectement au cinéma

Dans de nombreux films, la présence de Marie est évoquée par une statue, un chapelet, un chant, une prière, etc. Exemples :

 

  • Dans « Journal d'un curé de campagne » (R. Bresson, 1950), le curé tient dans sa main un chapelet au moment de la mort.

  • Dans « A bridge too far » (R. Attenborough, 1977), un soldat récite le chapelet au moment d'attaquer les positions de l'ennemi et il est sauvé.

  • Dans « An Arcadian Maid », Biograph, 1910), Mary abandonne son chapelet avant de commettre un vol, mais le reprend après s'être repentie.

 

De très nombreux films, parfois très connus et apparemment peu religieux contiennent une symbolique mariale explicite.

 


Cf. Jean ROTTEN, campus.udayton.edu/mary/resources/french/cinema.pdf


Synthèse F. Breynaert