André Vasahely (poète hongrois, 1508)

André Vasahely (poète hongrois, 1508)

Glorieuse reine des Anges

Mère chérie du Seigneur Jésus,

Vous, la porte ouverte du Paradis

 

Les yeux des orphelins vous regardent,

Vers vous se tourne le cœur des pauvres veuves,

Ainsi que les pauvres dans leur misère

Et l'âme repentante des pécheurs contrits.

 

Vous êtes la joie des Saints,

Miroir précieux de toute femme,

Arme puissante des guerriers,

En maîtresse vous instruisez les rois,

Vous êtes le chef élu des Hongrois.

 

Vous êtes bénie, ô Nourrice de Jésus,

Gardienne des trésors du Dieu créateur.

Du Saint Esprit vous êtes la fiancée,

Le chef-d'œuvre de la Sainte Trinité. »

André Vasahely (1508)

AL. Csavossy, sj, La Vierge Marie dans la littérature hongroise, dans Hubert du Manoir, Maria, tome 2, Beauchêne Paris 1952, p. 146