Victor Hugo et le calvaireLire aussi :Victor Hugo (1802-1885)

Victor Hugo et le calvaire

Les Contemplations de Victor Hugo, publiées en 1856, sont surtout un recueil du souvenir de Léopoldine, la fille du poète, qui meurt noyée dans la Seine avec son mari le 4 septembre 1843, et dont Hugo apprend la mort par hasard dans la presse cinq jours plus tard. La mort de sa fille conditionne en effet la structure du livre et sa séparation en deux parties : Autrefois (avant 1943) / Aujourd'hui (après 1943).

Victor Hugo a gardé une culture chrétienne, et dans son poème « Les malheureux », il fait allusion à la lapidation de saint Etienne et à la Vierge Marie debout au pied de la croix. Cependant, l'ensemble du recueil conduit à penser que Victor Hugo exprime ici sa propre souffrance après le deuil de sa fille Léopoldine, sans véritable contemplation chrétienne puisque la mort de Jésus est mise en doute ("Ce deuil-là, Seigneur, n'est pas même certain !").

De manière générale, la foi de Victor Hugo en la résurrection se réduit à une croyance en l'immortalité de l'âme, et sa conscience du salut chrétien est très confuse, teintée de panthéisme puis de spiritisme, c'est pourquoi pour son propre enterrement, Victor Hugo ne veut pas des oraisons de l'Eglise, mais simplement, de façon très vague, la prière de toutes les âmes*.

Voici l'extrait du poème qui évoque Marie :

 

Elle était là debout, la mère douloureuse.
L'obscurité farouche, aveugle, sourde, affreuse,
Pleurait de toutes parts autour du Golgotha.
Christ, le jour devint noir quand on vous en ôta.
Et votre dernier souffle emporta la lumière.
Elle était là debout près du gibet, la mère !
Et je me dis : Voilà la douleur ! et je vins.
- Qu'avez-vous donc, lui dis-je, entre vos doigts divins ?
Alors, aux pieds du fils saignant du coup de lance,
Elle leva sa droite et l'ouvrit en silence,
Et je vis dans sa main l'étoile du matin.

Quoi ! ce deuil-là, Seigneur, n'est pas même certain !
Et la mère, qui râle au bas de la croix sombre,
Est consolée, ayant les soleils dans son ombre,
Et, tandis que ses yeux hagards pleurent du sang,
Elle sent une joie immense en se disant : -
- Mon fils est Dieu ! mon fils sauve la vie au monde ! -
Et pourtant où trouver plus d'épouvante immonde,
Plus d'effroi, plus d'angoisse et plus de désespoir
Que dans ce temps lugubre où le genre humain noir,
Frissonnant du banquet autant que du martyre,
Entend pleurer Marie et Trimalcion rire !

 

Victor Hugo, Les malheureux, dans Les Contemplations XXVI

 


* cette introduction historique par F. Breynaert

Lire plus sur Victor Hugo