Gerasimo Mikragiannantis (1904-1991)Lire aussi :

Gerasimo Mikragiannantis (1904-1991)

Gerasimo Mikragiannantis est né dans l'Epire (Nord de la Grèce), il partit pour Athènes où il se forma à la culture classique et à l'étude des Pères de l'église et, en 1924, il atteignit en secret le mont Athos. L'Église de la Grèce a reconnu son talent et lui a confié la composition de beaucoup d'hymnes[1].

 

De chaque danger qui menace, ô Vierge, libère notre vie et accorde-nous de vivre loin des adversités, toi notre Libératrice, Souveraine immaculée.

Comme une lampe mystique de ta providence tu as fait voir ton image sacrée à ceux qui attendaient ta grâce, toi notre Libératrice, Souveraine immaculée.

Tu as mis au monde la Miséricorde infinie: ô Vierge comble-nous de ta compassion; nous demandons en effet ton secours, toi notre Libératrice, Souveraine immaculée.

À nous qui nous célébrons ton pouvoir, accorde les dons de ta providence et sauve-nous de tout mal o toi notre Libératrice, Souveraine immaculée.

Ode I, t 8. Canon paraclétique à la Mère de Dieu[2]

 

 

Libératrice immaculée, libère des sortilèges magiques et des autres pièges de Belial ceux qui ne cessent pas de désirer ton secours sublime.

En nous approchant de ton temple avec foi ô divine Mère, chaque jour nous crions du fond du cœur : Libère-nous de toute infirmité, nous t'en prions, et sauve notre vie.

Procure aux femmes enceintes le soulagement, aux malades la santé, aux affligés la consolation divine et accorde la libération aux esclaves; par toi chaque croyant qui t'invoque avec le nom de Libératrice est sauvé.

Ma pauvre âme, mon cœur opprimé sous le poids de beaucoup de douleur et mon corps avec l'âme épuisée misérablement, par ta grâce sauve-les et libère-moi de toute tristesse ô immaculée Pleine de grâce.

Ode VI Canon paraclétique à la Mère de Dieu[3]

 


[1] G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio, 1. Autori orientali, Città nuova Roma 2008, p. 871

[2] Ibid.,  p. 886

[3] Ibid.,  p. 888