Marie, Etoile sainte qui oriente les âmes (Maria Valtorta)Lire aussi :

Marie, Etoile sainte qui oriente les âmes (Maria Valtorta)

Maria VALTORTA (1897-1961) a donné à l'Eglise des cahiers publiés sous le titre "L'Evangile tel qu'il m'a été révélé". La publication en est autorisée à condition de préciser que c'est une œuvre littéraire de Maria Valtorta, et non un nouvel Evangile[1].

 

Maria Valtorta « voit » une jeune fille fiancée, Annalia. Elle est malade et mourante, Jésus la guérit. Mais au-delà de la guérison, Jésus a touché son cœur, et la jeune fille veut offrir à Jésus son amour, sa virginité. Son fiancé comprend et fait le vœu d'une année de naziréat avant le mariage. L'un et l'autre veulent revoir Jésus. Annalia finit par rencontrer la mère de Jésus, une présence qui achève de faire mûrir en elle le fruit de la grâce. Quand Jésus arrive, Marie la lui présente et Annalia lui demande d'accueillir l'offrande de sa vie virginale (de mourir avant la fin de cette année dédiée à la virginité). Et  Jésus accepte, voyant en elle la première des futures vocations virginales.[2]

 

Peu après, Jésus donne à sa mère ces doux titres « ma douce Mère, très pure Guide des âmes vers ton Fils, Étoile sainte qui les oriente, suave Maîtresse des saints. »[3].

Puis il dit à Marie qu'elle sera aussi le guide pour les personnes très amputées par le péché. « Tu devras serrer sur ton cœur ceux que Satan a mutilés, ces avortons, ces pourritures, et les laver dans les larmes et me les amener... Et alors tu diras: "Comme il est difficile d'être la Mère du Rédempteur !" Mais tu le feras parce que tu es la Mère... Je baise et je bénis tes mains, ces mains par lesquelles viendront à Moi tant de créatures et chacune sera une de mes gloires. »[4].

 

Jésus fait alors une exhortation de Jésus aux femmes disciples : elles ont dans l'Eglise un rôle, elles savent aimer, elles feront à faire un travail de douceur auprès des pécheurs ; elles donneront l'hospitalité dans les moindres détails ; et aux heures terribles, elles seront le soutient des saints dans leurs souffrances. En toute chose elles suivront l'exemple de Marie[5].

 


[1] « Valtorta », dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

[2] résumé de Maria Valtorta, L'Evangile tel qu'il m'a été révélé, Tome III, chapitre 16

[3] Maria Valtorta, L'Evangile tel qu'il m'a été révélé, tome III, chapitre 17, p. 73

[4] Maria Valtorta, L'Evangile tel qu'il m'a été révélé, tome III, chapitre 17, p. 73

[5] Maria Valtorta, L'Evangile tel qu'il m'a été révélé, tome III, chapitre 17

 

Lire plus sur Maria Valtorta