Albrecht Altdorfer : Crucifixion, 1526

Albrecht Altdorfer : Crucifixion, 1526


Albrecht Altdorfer (1480-1538) est un peintre allemand et le meilleur représentant de l'école du Danube.

Cette représentation de la Crucifixion saisit l'instant qui suit la mort du Christ.

 

Deux malfaiteurs sont crucifiés avec Jésus (Mt 27, 44 ; Mc 15, 32 ; Lc 23, 39-43).

Le ciel est sombre, orageux :

« A partir de la sixième heure, l'obscurité se fit sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. »

(Matthieu 27, 45 // Mc 15, 33)

 

Le centurion lève les yeux vers Jésus :

« Voyant qu'il avait ainsi expiré, le centurion, qui se tenait en face de lui, s'écria: "Vraiment cet homme était fils de Dieu!" »

(Marc 15, 39 // Mt 27, 54)

 

Un homme, Joseph d'Arimatie, monte à l'échelle pour descendre Jésus de la croix :

« Et voici un homme nommé Joseph, membre du Conseil, homme droit et juste. Celui-là n'avait pas donné son assentiment au dessein ni à l'acte des autres. Il était d'Arimathie, ville juive, et il attendait le Royaume de Dieu. Il alla trouver Pilate et réclama le corps de Jésus. Il le descendit, le roula dans un linceul et le mit dans une tombe taillée dans le roc, où personne encore n'avait été placé. »

(Luc 23, 49-52)

 

L'évangile de Jean dit que Marie se tenait debout au pied de la croix (Jn 19, 25) : debout dans la foi, la mère est unie à son Fils.  Les peintres de la Renaissance ont souvent imaginé cette scène où, après la mort de Jésus, quelques disciples soutiennent la Vierge Marie. Après la Réforme, on reviendra au strict récit évangélique.

 

 


 

Françoise Breynaert