El Greco, La Visitation (1610-1614)A méditer en lien avec ...

El Greco, La Visitation (1610-1614)

Domínikos Theotokópoulos dit El Greco (« le Grec »), né en 1541 (?) en Crète, mort le 7 avril 1614, à Tolède (Espagne), est un peintre, sculpteur et architecte grec de l'École espagnole du XVIe siècle.

 

El Greco, la Visitation (1610-1614)

Taille : 96,5 sur 71,4 cm. Ce tableau appartient au Dumbarton Oaks Museum, à Washington.

© 2008, Dumbarton Oaks, Washington DC, Trustees for Harvard University, All rights reserved.

Voir le tableau (cliquez)


Le tableau représente "la Visitation", relaté par l'Evangile selon saint Luc (Lc 1, 39-56)

 

Les couleurs (le fameux "bleu électrique" du Greco) et la texture indéfinissable nous emmènent dans une dimension surnaturelle.

 

Les deux mères semblent esquisser un pas de danse, à la suite du petit Jean Baptiste, qui, nous dit l'évangéliste (Lc 1, 41) tressaillit, littéralement dansa dans le sein de sa mère.

Le verbe skirtaô (sauter, tressaillir, aussi danser) revient dans le Nouveau Testament seulement trois fois, toujours en Luc (Lc 1,41.44; 6,23). Dans l'Ancien Testament, ce verbe peut désigner le mouvement naturel des enfants dans le sein maternel (Gn 25,22), ou aussi l'exultation de la création, des animaux et des hommes pour la venue du Seigneur (Mi 3,20). C'est bien ce qui advient ici : la Vierge Marie porte le Seigneur et le petit Jean Baptiste exulte à sa venue.

 

La très légère contre-plongée nous invite à élever nos esprits vers Dieu, comme Marie qui, dans le chant de son Magnificat, exulte en Dieu son sauveur : le Magnificat est un cantique extatique, dans l'Esprit Saint libérateur (cf. Lc, 1, 46).

 


F. Breynaert