El Greco, L’Immaculée conception (XVI°)Lire aussi :

El Greco, L’Immaculée conception (XVI°)

 

Domínikos Theotokópoulos dit El Greco (« le Grec »), né en 1541 (?) en Crète, mort le 7 avril 1614, à Tolède (Espagne), est un peintre, sculpteur et architecte grec de l'École espagnole du XVIe siècle. Le Greco est considéré comme le peintre fondateur de l'École espagnole.

 

En haut : La colombe de l'Esprit Saint. L'Immaculée conception est d'abord la réalité positive d'une existence « pétrie de l'Esprit Saint ».

 

La Vierge n'est pas représentée comme une petite jeune fille, mais en femme dans la maturité spirituelle. Les couleurs de sa robe et de son manteau sont classiques en iconographie.

Les anges indiquent au spectateur humain quelle attitude avoir devant la Vierge Marie : prière, joie etc...

 

En bas de l'œuvre sont représentées quelques symboles :

- La maison et le temple évoquent la maternité en vue de laquelle Marie a reçu la grâce de l'immaculée conception.

- La fontaine scellée évoque la pureté d'âme et de corps que la Vierge a offerte au Seigneur.

- Les roses évoquent l'ardente charité avec laquelle elle aima Dieu et l'humanité, obtenant pour nous le salut.

- Les lys représentent sa pureté et sa charité.

- Le palmier évoque la perspective de l'éternité qui anime la vie du juste : "De même que le palmier ne projette son ombre qu'à une certaine distance, de même le juste ne reçoit sa récompense qu'après un certain temps, souvent même il ne la reçoit que dans le monde à venir" (Midrash Nombres Rabbah 3,1)


Un autre tableau de l'Immaculée conception, par El Greco (cliquez pour voir), met en scène un personnage - ce pourrait être vous et moi - en vis à vis de la Vierge : la Vierge immaculée lui sourit et un dialogue semble s'instaurer. El Greco était profondément croyant : la Vierge Marie n'est pas pour lui simplement « une belle figure », elle est un être vivant, présent. Les anges sont représentés avec le même genre de réalisme surnaturel que la Vierge Marie et le spectateur, dans une communauté d'existence.

 


Françoise Breynaert

N.B. Les lecteurs qui auraient des compléments d'information sur ces tableaux (taille et date)

peuvent nous écrire en mentionnant le numéro de cette page (15324)