Arcabas, Visitation n°1Lire aussi :

Arcabas, Visitation n°1

L'artiste. Arcabas (Jean-Marie Pirot) est né en 1926, de mère allemande et de père français lorrain. Arcabas est peintre et professeur. Il a peint des sujets religieux aussi bien que des thèmes laïcs pour des lycées et des administrations.

 

Voir le tableau Arcabas, Visitation n°1, cliquez.

 

Tout est grâce dans la rencontre d'Elisabeth et de Marie.

Dans la paix des visages, dans leur sérieux aussi, se lit la présence de l'Esprit.

Tout est mouvement aussi, car c'est l'Esprit qui fait partir Marie en toute hâte (Lc 1, 39) et c'est l'Esprit qui est l'invisible acteur de la rencontre des deux mères.

Par l'Esprit, tressaille dans le sein de sa mère celui qui sera Jean-Baptiste.

Par l'Esprit, Elisabeth proclame l'intime événement d'une voix forte, liturgique.

Elle reconnaît la mère de son Seigneur et la loue d'avoir eu foi.

Zacharie, le grand prêtre de la première Alliance, reste muet.

En bas à droite du tableau, semble se tourner une page, dans le pan du manteau de Marie....

 

La nouveauté espérée est advenue. Dieu visite son peuple.

Marie exulte et chante :  Magnificat !

Dans l'Esprit, le paradoxe de la croix vivifiante est prophétisé.

Dieu élève les humbles et comble de bien les affamés.

Marie, humble servante est proclamée bienheureuse,

Jésus son fils mort de la mort des esclaves sera proclamé roi.

Deux croix d'or qui se rencontrent sous l'arche des bras enlacés.

Ces deux croix peuvent signaler la présence des deux enfants.

Le martyr de Jean le Baptiste sera le char de feu qui l'emportera dans la gloire.

La croix de Jésus sera le trône de son règne éternel.

 

L'Esprit n'est pas seulement l'esprit cosmique qui vivifie nos corps et remplit nos émotions,

L'Esprit n'est pas seulement l'Esprit saint de la première Alliance, témoin de la sollicitude d'un Dieu qui nous aime nous donne sa loi d'amour.

C'est l'Esprit Saint du Christ, l'Esprit de Celui qui donne sa vie par amour et ressuscite la communion, échangée jusqu'au sang de la croix.

C'est l'Esprit Saint de Jésus qui donne la saveur pascale au chant du Magnificat.

 


F. Breynaert