La Société Française d'Etudes Mariales (SFEM)

La Société Française d'Etudes Mariales (SFEM)

La Société Française d'Etudes Mariales, fondée en 1935, a pour but de proposer une réflexion théologique sur la Vierge Marie, qui se veut à la fois exigeante sur le plan de la recherche et fidèle à l'enseignement de l'Eglise.

Fournir aux grandes manifestations de dévotion mariale le soutien d’une réflexion doctrinale et spirituelle solide

Pourquoi la SFEM ?

Les congrès marials nationaux organisés en France à partir de 1927 ont fait éprouver la nécessité d’études approfondies, faisant appel à des spécialistes de diverses disciplines, à l’expérience des responsables d’œuvres mariales, au dialogue entre théologiens et pasteurs. On voulait fournir aux grandes manifestations de dévotion mariale le soutien d’une réflexion doctrinale et spirituelle solide. Dans la revue française "La Vie spirituelle", dès le 1er novembre 1934, le R.P. Benjamin Morineau, Montfortain (1876-1949), annonça le projet d’une "Société française d’études mariales (SFEM)". La première rencontre eut lieu chez les Jésuites de Paray-le-Monial, en 1935.

Depuis 1945 ,  chaque année un thème de travail précis

Depuis1945, les travaux de la Société ont été centrés, chaque année, sur un thème précis.

La vie de l’église a souvent orienté les thèmes de recherche : définition du dogme de l’Assomption (1er novembre 1950) ; enseignement du concile Vatican II ; la Vierge Marie et l’Eucharistie, à l’occasion du Congrès eucharistique international de Lourdes (1981) ; l’encyclique Redemptoris Mater du pape Jean-Paul II ( 1988) et l’accueil qui lui a été fait ; la Vierge dans la tradition cistercienne à l'occasion du IXe centenaire de Citeaux(1998).

Les recherches ont porté aussi sur d’autres domaines : Marie et l’église (1951-1953), L’Immaculée Conception et la nouvelle ève(1954-1957) ; La maternité spirituelle de Marie (1959-1961) ; La mariologie et l’œcuménisme (1962-1964) ; L’intercession de Marie (1966-1967) ; Le Saint Esprit et Marie (1970) ; La place de la Vierge dans le vécu du peuple chrétien(1972-1978) ; Marie à la fin des temps (1984-1986) ; La figure de Marie, lumière sur la femme (1988-1990), La foi de Marie (1994-1995) ; La virginité de Marie (1997) ; La Vierge dans la catéchèse, hier et aujourd’hui (1999) ; La place de la Vierge dans l'enseignement de la théologie et dans la catéchèse adulte (2001); marie, fille d'Israël, fille de Sion (2002);Marie dans les récits apocryphes chrétiens (2003).

Tous les quatre ans, la SFEM participe au Congrès international organisé par la P.A.M.I.

Tous les quatre ans, la Société française d’études mariales participe au Congrès international organisé par la Pontificalis Academia Marialis Internationalis (P.A.M.I.) : en septembre1992, à Huelva (Espagne), sur le culte marial depuis Vatican II ; en août1996, à Czestochowa (Pologne) sur Marie, Mère et Servante du Seigneur dans l’œuvre du salut, selon les textes des diverses liturgies chrétiennes ; en septembre 2000, à Rome, sur le mystère de la Trinité et Marie. Du 4 au 8 décembre 2004, de nouveau à Rome, le thème retenu pour le xxI èmeCongrès mariologique international était : "Marie de Nazareth accueille le Fils de Dieu dans l'histoire humaine".

 

Pour plus amples informations, visiter le site internet de la SFEM :

http://www.marie-etudesmariales.org/