La hiérarchie des vérités

La hiérarchie des vérités

La hierarchie des vérités a été définie par le concile Vatican II :

« En outre, dans le dialogue oecuménique, les théologiens catholiques, fidèles à la doctrine de l'Eglise, en conduisant en union avec les frères séparés leurs recherches sur les divins mystères, doivent procéder avec amour de la vérité, charité et humilité. En exposant la doctrine, ils se rappelleront qu'il y a un ordre ou une "hiérarchie" des vérités de la doctrine catholique, en raison de leur rapport différent avec les fondements de la foi chrétienne. »

(Vatican II, Unitatis Redintegratio 11)

 

Dans la perspective de la nécessité d'une hiérarchie des vérités exprimée par le concile Vatican II, et en se souvenant qu'en leur temps de grands saints n'ont pas adhéré à la doctrine de l'Immaculée Conception telle que le dogme l'a défini (Saint Bernard, saint Thomas d'Aquin...) le groupe des Dombes [1] considère que l'adhésion à ce dogme n'est pas obligatoire pour l'unité des Eglises, sous réserve que la foi catholique ne soit pas considérée par les protestants comme une hérésie mais qu'elle soit respectée.

 


[1] Le groupe des Dombes, Marie dans le dessein de Dieu et la communion des saints, tome II Controverse et conversion, § 325-326.